En 2017, Candiac célèbres ses 60 ans! Consultez la programmation des festivités et les archives dans l'onglet 60e anniversaire - Candiac, ma ville d'hier à demain plus bas.

La fondation

La Ville de Candiac fut créée par une loi spéciale de l'Assemblée législative du Québec, le 31 janvier 1957. Le gouvernement du Québec acquiesçait ainsi à la requête d'un groupe d'investisseurs canadiens et européens incorporé sous le nom de « Candiac Development Corporation » (devenu Développements urbains Candiac), qui avait acquis pour la somme de 4,5 M$ plusieurs anciennes fermes, pour la plupart non cultivées. Il s'agissait de parcelles de terrains totalisant environ 2 500 acres situées dans Delson, La Prairie, Saint-Constant et Saint-Philippe et bornées par le fleuve Saint-Laurent.

Un nom significatif

En choisissant le nom de Candiac pour cette nouvelle ville, le premier maire et président de Développements urbains Candiac, Jean Leman et ses collaborateurs voulaient rappeler le souvenir du héros Louis-Joseph de Saint-Véran, marquis de Montcalm. Il vit le jour au château Candiac en 1712 et mourut à Québec en 1759, lors de la bataille des Plaines d'Abraham. D’ailleurs, ce château existe toujours en France, dans la région de Vestric-et-Candiac, non loin de Nîmes. Il existe aussi, dans le Vieux-Québec sur le chemin des Remparts, le Manoir Candiac où résidait le marquis de Montcalm lorsqu’il vivait en sol québécois.

  • 60e anniversaire - Candiac, ma ville d'hier à demain

    Dérivé de l’identité visuelle de la Ville, le logo officiel des célébrations du 60e anniversaire présente les deux maisons sous trois arbres majestueux qui ont également la forme de la feuille du chêne à gros fruits, arbre emblématique de Candiac. Le ruban annonce le caractère festif de l’année à venir et son mouvement invite à la participation de tous. La signature ma ville d’hier à demain vise à reconnaitre les contributions passées au développement de la municipalité et à célébrer les accomplissements qui en ont fait la ville actuelle. Elle se veut également un engagement à perpétuer ces efforts pour s’assurer que Candiac demeure une ville attractive et contemporaine qui offre à ses citoyens un milieu de vie de qualité supérieure, respectueux de l’environnement et orienté vers le bien-être des générations actuelles et futures.

    Tout au long de l’année, à travers nos différents outils de communication, nous vous ferons découvrir les archives photos de ces 60 années mémorables. Nous les avons regroupées dans cet Album souvenir, qui sera mis à jour régulièrement.  

     

     
  • Une population en croissance

    À Noël 1958, une quinzaine de nouvelles maisons trouvèrent preneur tandis qu'une importante industrie, Iroquois Glass (qui n'existe plus aujourd'hui) s'implantait dans le premier secteur industriel. En 1960, une annexion demandée par deux entreprises situées dans des villes voisines fut passée la superficie du territoire de 2 500 acres à 4 800 acres. La même année, deux paroisses furent créées, l'une catholique, la paroisse Saint-Marc de Candiac, l'autre protestante, l'Église Unie du Canada. Deux commissions scolaires, une catholique et une protestante, virent aussi le jour.

    Candiac s'est si rapidement développée qu'en 1969 la ville comptait déjà 4 800 habitants. Entre 1972 et 1992, la population de Candiac a doublé, passant de 5 500 à 11 000 personnes. Le début des années 2000 a marqué une autre étape importante relativement au développement résidentiel, tant et si bien que 50 ans après sa création, Candiac comptait tout près de 18 000 habitants.

  • Le développement fulgurant de la municipalité

    À sa fondation, la ville comptait une population de 320 habitants; la plupart résidant surtout aux abords du fleuve. Plusieurs d'entre eux, en majorité des cultivateurs, avaient gardé la maison familiale construite le long de l'ancien chemin du Roy où des Montréalais possédaient un chalet d'été.

    Dès 1957, la Ville procéda à l'installation des premières infrastructures : aqueduc, égouts sanitaires et pluviaux, rues pavées et bordures et ce, selon le plan d'urbanisme dont les grandes orientations sont encore respectées aujourd'hui. Les deux premiers secteurs résidentiels furent ceux des parcs Champlain et Laurier. Une usine de filtration d'eau fut construite et deux agrandissements se sont effectués en 1976 et 1990, afin d’obtenir un débit suffisant pour alimenter non seulement la population de Candiac, mais aussi celle des villes voisines de Delson, Sainte-Catherine, Saint-Constant, Saint-Philippe ainsi que Saint-Mathieu depuis 2007.

     

  • Le cinquantenaire de Candiac

    En 2007, afin de souligner les 50 ans de la Ville de Candiac, de nombreuses activités publiques ont été organisées. Le comité organisateur, composé de bénévoles, a proposé une vingtaine d’activités aux citoyens tout au long de l’année. Du lancement des fêtes avec Gregory Charles au Bal de fermeture avec l’Orchestre symphonique de la Montérégie, en passant par le spectacle des Snowbirds et la fête familiale dans le parc de la Promenade (maintenant le parc André-J.-Côté), cette année de festivités aura permis aux citoyens ayant participé en grand nombre, à confirmer leur sentiment d’appartenance à leur municipalité.

  • Les maires de Candiac

    Jean Leman, maire de Candiac de 1957 à octobre 1973

    Claude Hébert, maire de Candiac de novembre 1973 à novembre 1993

    André J. Côté, maire de Candiac de novembre 1993 à août 2011

    Normand Dyotte, maire de Candiac depuis 2011

     

     

     

     

     

     

     

  • Candiac hautement colorée

    Détentrice de la cote Excellent (4 fleurons) des Fleurons du Québec pour son embellissement horticole remarquable, Candiac a remporté de nombreux prix dans l'une ou l'autre des catégories du concours provincial Fleurir le Québec (antérieurement Villes, villages et campagnes fleuris). En 1995, un groupe de citoyens bénévoles aux pouces verts a répondu à l’appel du conseil municipal pour former le comité d’embellissement. Ce dernier organise depuis ce temps le concours local Candiac en fleurs. La participation des citoyens à ce type de concours est si populaire que le comité a créé deux autres concours saisonniers, soit Candiac en couleurs à l'automne et Candiac en lumières en hiver.

  • Le prix Domus

    En 1998, un nouvel honneur rejaillissait sur Candiac: le prix Domus dans la catégorie Municipalité de l'année, décerné pour la qualité de sa promotion résidentielle et l'ensemble de ses projets domiciliaires.

     

Galerie

Parc Haendel

33, rue de Fribourg