Le commissaire à l’assermentation de la Ville de Candiac peut recevoir d’un citoyen qui réside sur le territoire de la municipalité une affirmation solennelle requise ou permise par les lois du Québec.

Lors de l’assermentation

Le résident qui veut être assermenté pour attester de la véracité des renseignements contenus dans un formulaire dûment rempli ou d'un texte qu'il a composé, doit signer le document en présence du commissaire qui lui fait prêter serment. Pour être assermenté, vous devez vous présenter à l’hôtel de ville avec les documents nécessaires à l’assermentation, par exemple : un formulaire d’un ministère, un certificat de vie, ou certificat de résidence.

  • Renseignements généraux

    Pour de plus amples renseignements concernant les assermentations, veuillez-vous adresser aux Services juridiques de la Ville de Candiac :

    • par téléphone : 450 444-6010
    • par courriel : igarofano@ville.candiac.qc.ca

     

    Afin d’être assermenté, vous devez vous présenter à l’hôtel de ville, durant les heures d’ouverture.

    Adresse : 100, boulevard Montcalm Nord

    Heures d’ouverture

    • lundi au jeudi : 8 h 30 à 12 et 13 h à 16 h 30
    • vendredi : 8 h 30 à13 h
  • Frais

    Frais en vigueur à compter du 1er février 2017 :

    • Assermentation : 5 $
    • Certificat de vie : 5 $
    • Copie conforme : 5 $

     

  • Véracité du contenu de la déclaration

    Le commissaire à l'assermentation de la Ville n'est pas tenu de vérifier la véracité du contenu de la déclaration faite par la personne dont il reçoit le serment.

  • Droit de refuser une déclaration

    Si le contenu de la déclaration est rédigé de façon erronée ou si le déclarant n’est pas en possession de toutes ses facultés, le commissaire possède le droit de refuser d'assermenter le déclarant.

  • Validité de la déclaration

    La déposition reçue sous affirmation solennelle par un commissaire à l'assermentation a la même validité juridique qu'un serment prêté devant un tribunal.

  • Restrictions

    Selon l'article 221 de la Loi sur les tribunaux judiciaires, les commissaires à l'assermentation ne peuvent recevoir la déposition sous serment ou l'affirmation solennelle « de leurs père et mère, leurs frères et soeurs, leur conjoint et leurs enfants, ni celle d'une partie qu'ils représentent dans une cause ou dans une procédure non contentieuse [...] ».

    D’après le Code civil du Québec, un mineur de moins de 14 ans ne peut pas être assermenté.

Parc Haendel

33, rue de Fribourg